Trophée Rose de Sables 2020, qui sont les Ice Sisters ?

La suite de notre dernier article sur les Ice sisters, équipe féminine du prochain Trophée Rose des Sables commanditée par Les Solutions de Rangement Prisma

Josée une des participantes au Trophée Rose des Sables 2020 anciennement le rallye rose des sables un des rares rallyes raids africains réservés aux femmes, éprouve un amour tout aussi inconditionnel pour les voyages, la raquette, et la randonnée. C’est d’ailleurs ce qui l’a menée au sommet du Kilimandjaro en 2013, un projet qui a éclot après avoir vu la magnifique photo de paysage d’une amie qui en revenait.

Avant le Trophée Rose des Sables le Kilimandjaro

C’est finalement en compagnie d’un collègue de travail et d’un ami d’enfance qu’elle est partie, sac au dos, repousser ses limites. « C’était une façon de me changer les idées, mais le défi m’intéressait aussi : partir sur un continent que je n’avais jamais vu.

L’aventure c’est beaucoup plus s’y rendre que le sommet comme tel. Je me cherchais un projet, quelque chose d’intéressant et de différent. Quand j’ai vu ça, je savais que ce serait ça. »

Bien que cette expédition au Kilimandjaro ait été un voyage parfait en tous points, Josée est consciente que l’expérience Trophée Rose des Sables 2020 sera bien différente.

En effet, alors qu’une équipe de guides sherpas s’occupait de transporter ses bagages d’un arrêt à l’autre au Kilimandjaro et que son itinéraire était entièrement planifié pour elle, au Maroc, Annie et Josée seront en quasi-autonomie. « On va être laissées à nous-mêmes, malgré qu’on soit surveillées en tout temps.

Ça va être un défi complètement différent : je ne pourrai pas me laisser porter. Il va falloir être très concentrées toute la journée. Chaque décision qu’on va prendre va avoir un impact sur la suite. »

D’emblée, elle l’avoue : cet aspect l’inquiète, mais savoir qu’elle affrontera les défis avec Annie lui donne une grande dose de courage : « Annie est solide, même si elle dit toujours qu’elle l’est moins qu’elle n’en a l’air. On dirait que rien ne lui fait peur, et ça me donne des ailes de la voir aller comme ça. En même temps, je ne veux pas la décevoir ni me décevoir moi-même. On ne veut rien laisser sur la table, et je vais tout donner pour qu’on y arrive. »

On sent bien cet engagement omniprésent à se dépasser pour atteindre ses objectifs, tout d’abord sur la glace, bien entendu, mais également dans la préparation de leur départ pour le Trophée Rose des sables. Évaluation du budget, élaboration du plan de commandites, réservations diverses, formations en tous genres, rien n’est laissé au hasard.

Une rigueur acquise dès leur prime jeunesse au fil des entraînements et des compétitions de patinage artistique synchronisé, et qui, aujourd’hui, les sert bien dans la préparation de leur départ : « On est habituées d’avoir des entraînements précis, de devoir livrer la marchandise.

Là, notre job, c’est de suivre notre planning pour arriver à la ligne de départ, et d’être prêtes autant mentalement que physiquement. Quand on met le pied sur la glace, on est prêtes à livrer un show; quand on va arriver là-bas, on va être prêtes », martèle Annie.

Quant à leurs compétences d’organisatrices, elles ont eu l’occasion de s’affiner à maintes reprises au cours de leurs parcours professionnels. En tant que chargée de projets marketing et promotions au Journal de Montréal, Josée coordonne et assiste à différents événements promotionnels.

Quant à Annie, elle a eu sa propre boîte d’événements corporatifs pendant 5 ans, ce qui l’a menée à planifier de nombreux événements en tous genres.

Alors, bien qu’elles soient toutes deux de grandes fonceuses, la planification et l’organisation demeurent chez Annie et Josée des valeurs de base, des fondements de leur personnalité qui ont d’ailleurs contribué à les rapprocher : « Si on travaille quelque part et qu’on cherche quelqu’un pour s’impliquer dans le comité social, c’est sûr qu’on lève la main, elle et moi.

Sinon, souvent, on va être dans un même événement, on va se regarder toutes les deux, et sans dire un mot, on sait ce que l’autre pense », explique Annie.

Heureusement, autant Annie et Josée se ressemblent, autant elles se complètent, ce qui leur a simplifié la tâche pour plusieurs décisions. Par exemple, Annie sera pilote et Josée, copilote, un choix qui s’est fait de façon naturelle : « Sur un volant, je suis assez cowboy, donc on a statué que c’était ma place.

Josée, en revanche, est plus cartésienne, et c’est une fille qui se voyait mieux avec le road book et la boussole. » Cependant, Annie précise que malgré la distinction des rôles, la pilote et a copilote sont aussi importantes l’une que l’autre : « Ça demeure toute une alliance! Ce n’est pas parce que je suis au volant que je décide seule d’où on va. Au contraire, la pilote doit absolument écouter sa copilote. Si la copilote dit de passer par là, je dois l’écouter et passer par là. »

Travail d’équipe, discipline, engagement, dépassement de soi… force est de constater que les Ice Sisters ont tout ce qu’il faut pour remporter la 20e édition du Trophée Rose des sables. « On est compétitives toutes les deux, donc on va vouloir scorer et je crois que quand on verra les résultats à tous les jours, ça va encore plus pousser notre côté compétitif.

Mais on va revenir, j’en suis sûre, avec le sentiment du devoir accompli, d’avoir été au bout, et d’avoir trippé, prédit Annie.

Pour nos 50 ans, on pourrait faire un gros party dispendieux avec des ballons, mais ça dure 1 journée. Là, c’est comme un voyage, mais on supporte des organismes. On est fières de nous. »

Avec une telle ligne de pensée, difficile de rester de glace devant leur enthousiasme et leur solidarité. Pour ceux qui souhaiteraient embarquer dans l’aventure des Ice Sisters, il est encore possible de le faire en achetant des billets de tirage ou en les commanditant. Le tirage se fera le 8 avril 2020.

Par |2020-03-26T14:27:38-04:00mars 19th, 2020|Non classifié(e)|0 Comments